À propos

Fondé en 2008 par deux designers de l’environnement, Élaine Fortin et Virginie Lamothe, Bipède est un studio de design multidisciplinaire qui oeuvre en aménagement résidentiel, corporatif et commercial, ainsi qu’en création de meubles et d’objets.

Reconnaissances
  • 2021 | Grands prix du design, Grand prix catégorie résidentiel – Résidence Cité jardin
  • 2021 | Grands prix du design, Lauréat Or 14e édition, Catégorie cuisine – Résidence Cité jardin
  • 2020  | Grands prix du design, Lauréat 13e édition, Mention Valorisation du bois en aménagement – Résidence A
  • 2020  | Grands prix du design, Lauréat 13e édition, Mention Salle de bain – Pavillon A.
  • 2019  | Grands prix du design, Lauréat 12e édition, Café District – tour Deloitte.
  • 2016  | Collection Permanente du Musée National des Beaux Arts de Québec. Chaise Punt.
  • 2009  | Bourse d’entrepreneuriat de la Fondation Montréal Inc.
  • 2009  | 3e prix, Concours Le bois au naturel.
  • 2009 |  Mention d’honneur, Concours Palm En Route Mobilité.
  • 2008  | 1er prix, Concours le bois au naturel.
  • 2005  | Prix de l’Association des Designers Industriels du Québec.

La Piscine

  • Type

    Corporatif

  • Lieu

    Espace Rodier, 914 notre-dame ouest, Montréal, QC

  • Date

    2020-2021

  • Collaborateurs

    Fabrication du mobilier par Robocut

  • Crédits photos

    Raphaël Thibodeau

Pour ce projet d’aménagement des bureaux administratifs et de l’espace de coworking/hub créatif de l’organisme La Piscine, un accélérateur d’entreprises créatives et culturelles, Bipède a créé un lieu rassembleur, qui favorise l’appropriation de l’espace, optimise les échanges, la collaboration et stimule l’innovation. Cela se traduit par des espaces de travail informel, engageants, ludiques et flexibles. L’espace se veut polyvalent et modulable, notamment grâce au développement d’une gamme de mobilier de travail collaboratif.

Le projet est situé dans l’immeuble patrimonial iconique Le Rodier, dont la forme singulière en « fer-à-cheval » largement vitré, offre une vue imprenable sur son environnement. Il était primordial de préserver cette ouverture au maximum et de faire vivre ce lieu comme faisant partie intégrante de la vie urbaine qui l’entoure. 

La forme courbe sert de fil conducteur dans tout le projet, inspiré par le narratif et l’identité visuelle de La Piscine. L’aspect patrimonial du bâtiment s’exprime également dans le design intérieur, où les éléments d’origine ont été préservés, notamment les murs de briques et colonnes de fonte. Les matières et couleurs proposées ont une sensibilité classique faisant écho au patrimoine de cet immeuble restauré, et sont incarnés dans un langage formel contemporain.

À l’entrée, l’espace propose deux halls collaboratifs situés devant l’ascenseur sur les deux étages. Ces espaces regroupent un coin cuisine/café et une aire de repos, rencontre et de présentations. Du mobilier intégré en chêne blanc et terrazzo apporte une noblesse qui s’intègre parfaitement au Rodier. Une estrade au carrelage coloré, matériaux de prédilection des zones humide, fait un clin d’œil à la typologie des bains publics.

Les bureaux et les salles de conférences ont été cloisonnés avec du verre afin de laisser apparente la forme du bâtiment et la configuration d’origine des murs porteurs en brique visibles, ainsi que créer un espace ouvert et transparent sur les activités qui s’y déroules.

Dans l’aire de coworking, 2 alcôves avec des banquettes accueillantes marquent l’entrée. Le reste de l’espace est occupé par du mobilier à configurer selon les besoins. Le mobilier y a été conçu afin d’offrir différentes possibilités de configurations et d’usages, et de permettre aux individus et aux équipes de forger et s’approprier leur espace de travail intuitivement. Le tout peut être reconfiguré et fixé ensemble facilement, au gré des besoins quotidiens des équipes.

Cet écosystème simple, hyper flexible et adaptable, est composé de 3 modules de base. Le premier est un module de table en forme de quart de cercle au centre évidé. Ces tables s’organisent et se regroupent de façon ludique, pour former des cercles, des grandes ou petites vagues, qui serpentent dans l’espace. La forme courbe permet une organisation des postes qui facilite les interactions entre les individus, qui ne sont pas cordés le long de grandes tables rectilignes.

À chacune de ces tables, se greffe un « satellite ». Celui-ci a la forme d’un plateau rond fixé un peu plus bas que la surface de travail. Il sert à stabiliser les tables et à désencombrer les surfaces de travail pour y poser des effets personnels, ou pour y poser des plantes qui animent les îlots de travail avec des éléments naturels et vivants.

Le système est complété par des cloisons légères, mobiles et multifonctionnelles. Leur paroi en arc de cercle, a un effet enveloppant. Elles servent à délimiter visuellement les espaces de travail des différentes équipes au sien de l’aire ouverte, à absorber le son avec un feutre acoustique, et à supporter les activités de brainstorming, de présentation, d’affichage, avec des surfaces inscriptibles.